Hormone HCG

Dès le début de la grossesse, les hormones abondent et inondent le corps ! Un brin enquiquinantes lorsqu’elles perturbent et chamboulent tout à l’intérieur, elles ont la mauvaise réputation d’engendrer de nombreux maux liés à l’élévation de leur taux chez la femme enceinte. Présentes durant toute la grossesse, chacune d’entre elles possèdent pourtant une fonction bien précise et bien spécifique. Venons-en à la plus connue des hormones jouant sur la grossesse, l’hormone HCG.

Hormone HCG : enceinte ou pas enceinte ?

Sans elle, bébé ne pourrait exister... L’hormone HCG est celle que l’on recherche dans les urines ou dans le sang pour déceler une éventuelle grossesse. C’est à partir de son dosage que l’on constate si une femme est enceinte ou non. Connue également sous le nom d’hormone de grossesse, la HCG est présente dans le sang dès le 10ème jour après la fécondation et permet également de déterminer la datation exacte.

L'hormone de grossesse, l'hormone HCGNotre belle histoire commence dès les premiers jours... Après la conception, un étrange phénomène peut se produire : la fécondation. Suite à cet événement, on compte 6 à 8 jours, l’œuf fécondé s’implante dans la muqueuse utérine : il s’agit de la nidation. Alors qu’il ne mesure qu’un dixième de millimètre, l’œuf produit déjà sa première hormone : l’Hormone Gonadotrophine Chorionique ou hormone HCG. Sans elle, l’embryon serait expulsé et ne pourrait pas se maintenir dans l’utérus.

Le rôle de cette hormone est essentiel : sa fonction c’est de maintenir et de stimuler certaines cellules du corps jaune actif dans l’ovaire afin que ce dernier produise de la progestérone en attendant que le placenta prenne le relais lorsqu’il sera suffisamment développé.

La nidation de l’œuf dans l’utérus déclenche donc la sécrétion de la première des hormones, l’hormone HCG. Produite par l’œuf, l’HCG va augmenter massivement la production de la progestérone et des oestrogènes : des hormones nécessaires pour que le futur embryon ne soit pas expulsé ! Cette explosion hormonale va d’ailleurs être la source d’un certain nombre de désagréments : seins gonflés, mamelons qui foncent et qui s’élargissent, fatigue extrême, hypersensibilité... Autant de signes évocateurs d’une grossesse qui ne fait que commencer !

Tous les 2 à 3 jours, la sécrétion de l’hormone HCG est carrément doublée. Elle augmente rapidement entre la 2ème et la 6ème semaine de grossesse (soit entre la 4ème et la 8ème semaine d’aménorrhée). Sa libération est souvent associée à l’apparition des nausées ainsi que d’autres désagréments tels que les brûlures d’estomac, la salivation excessive, les crampes... chez la femme enceinte, quelle plaie !

Jusqu’au 2ème mois de grossesse, le taux d’HCG va exploser pour atteindre son maximum vers la 6ème et la 7ème semaine de grossesse. Ensuite, le taux d’HCG diminue... Il chute littéralement entre la 12ème et la 16ème semaine de grossesse et se maintiendra dès lors à une valeur basse. Enfin, l’HCG disparaîtra dans les 5 jours qui suivent l’accouchement.

Ainsi, durant les 3 premiers mois, ce nouvel équilibre hormonal chamboule tout à l’intérieur. La sécrétion de cette hormone est à l’origine de ce qu’on appelle, les signes sympathiques de la grossesse, qui d’ailleurs, sont loin d’être sympathiques ! Le bouleversement hormonal produit par l’hormone HCG engendre des symptômes caractéristiques qui peuvent être constatés avant même le constat de l’absence des règles. Difficile de passer à travers un tel chamboulement ! Elles ont le dos large les hormones, mais après tout, c’est leur faute !

Mais comme dans toutes les belles histoires, tout est bien qui finit bien. A la fin du premier trimestre de grossesse, le taux d’HCG diminue pour passer le relais au placenta devenu suffisamment mature. Ainsi, après la 12ème semaine de grossesse, le placenta qui s’est considérablement développé, remplace l’activité du corps jaune pour prendre en charge la production de la progestérone. De même, le corps de la femme enceinte s’est habitué au nouveau petit occupant, la grossesse s’est bien installée et l’organisme s’est adapté ! Un soulagement qui n’est pas anodin car la production moindre d’HCG entraînera alors une diminution ou disparition des maux de la grossesse, notamment des fameuses nausées de la femme enceinte !

A savoir :

- La production de l’hormone HCG est variable d’une grossesse à une autre !
- Sa sécrétion augmente lorsque la future maman est enceinte de jumeaux.
- Le dosage de l’hormone HCG intervient dans le cadre du dépistage de la trisomie 21 entre la 15ème et la 17ème semaine de grossesse.




Un commentaire, une réaction, une question ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

0 commentaire