La progestérone

Petite devinette : Perturbantes et déstabilisantes, elles ont la mauvaise réputation d’être à l’origine de nombreux désagréments. Pendant la grossesse, leur taux augmente fortement chamboulant sur leur passage les futures mamans souvent désarmées et perplexes... Qui sont-elles ? Les hormones ! Jusque là, elles étaient bien sages mais désormais, elles ne cessent de vous tourmenter ! Et pourtant... Ce sont elles qui travaillent de concert avec votre corps pour vous offrir le plus précieux des trésors : votre bébé. L’une des hormones indispensables à la grossesse se nomme la progestérone.

La progestérone avant la grossesse...

La progestérone est votre amie... Elle est l’allié des femmes qui désirent tomber enceintes !

La progestérone indispensable à la grossesseEn dehors de la grossesse, la progestérone est impliquée dans le cycle menstruel féminin. Sa concentration varie pendant le cycle et la quantité de sa sécrétion atteint son maximum à partir du 14ème jour par les cellules du corps jaune.

Concrètement, la progestérone est celle qui prépare chaque mois la venue d’un éventuel bébé. Elle a pour fonction de préparer un terrain favorable afin que l’œuf puisse s’implanter dans la muqueuse utérine en la rendant plus épaisse chaque mois. C’est donc la sécrétion de la progestérone par le corps jaune qui permet la nidation de l’œuf dans l’utérus et ainsi que son développement pendant 9 mois !

S’il n’y a pas fécondation, le corps jaune cesse de produire la progestérone et les règles surviennent. S’il y a fécondation, la nidation de l’œuf dans la paroi utérine déclenche la sécrétion de la première des hormones de grossesse, l’hormone HCG. Cette dernière va alors jouer un rôle déterminant : c’est elle qui va favoriser la sécrétion massive de progestérone et d’œstrogènes par le corps jaune durant les 3 premiers mois. A la 12ème semaine de grossesse, la production d’HCG chute et le placenta se met à produire la totalité de progestérone requise pour le reste de la grossesse.

A SAVOIR : La progestérone peut être prescrite par le médecin comme traitement d’appoint pendant la seconde phase du cycle menstruel afin d’augmenter les chances de tomber enceinte !

Progestérone : hormone indispensable à la grossesse

La progestérone est indispensable pendant la grossesse... Comme toutes les autres hormones, elle possède une fonction spécifique et bien précise qui peut la rendre un brin enquiquinante !

- Durant le 1er trimestre de grossesse :

>>> Un allié pour bébé :
La progestérone est produite par le corps jaune grâce à la sécrétion d’HCG. Pendant ces premières semaines, la production abondante de progestérone va permettre le maintien de l’œuf dans l’utérus. Sans elle, bébé serait littéralement expulsé !

>>> Allaitement :
Tout comme les œstrogènes, la progestérone prépare les glandes mammaires à la lactation.

>>> Un effet... décontractant !
Jusqu’à l’accouchement, la progestérone va agir sur le muscle utérin en le décontractant. Mais comme elle est un brin enquiquinante, elle va également avoir un effet décontractant sur tous les autres muscles lisses du corps de la future maman provoquant alors de nombreux maux : les intestins devenus comme par magie paresseux entraînent des problèmes de constipation et de ballonnements. Ce relâchement tout à fait naturel provoqué par la sécrétion massive de progestérone touche également d’autres parties du corps : la paroi des veines se dilate engendrant une baisse de la tension artérielle. Cette baisse devient elle-même source d’étourdissements, de vertiges, de varices et d’hémorroïdes : des maux récurrents lors des 3 premiers mois de grossesse.

>>> Les maux de la grossesse :
Véritable somnifère naturel, la progestérone provoque un état de fatigue extrême difficilement contrôlable. Sa production importante provoque ce qu’on appelle communément les signes sympathiques de la grossesse, qui par ailleurs, son loin d’être vraiment sympathiques : envies fréquentes d’uriner, les brûlures d’estomac...

Mais attention, la progestérone n’est pas si malfaisante qu’on le pense !

- Durant le 2ème trimestre de grossesse :
Le commencement du 3ème mois de grossesse est généralement vécu comme un soulagement immense pour les femmes enceintes qui voient les nausées du 1er trimestre se dissiper. Ce phénomène est en parti causé par la chute du taux de l’hormone HCG. A partir de cette période, l’HCG qui favorisait, depuis la nidation, la production de progestérone par le corps jaune passe le relais au placenta qui s’est suffisamment développé. A partir de la 12ème semaine, commencement du 2ème trimestre, la progestérone est donc entièrement émise par le placenta.

>>> Le reflet de l’activité placentaire :
Son bon dosage favorise la bonne activité placentaire en facilitant le transport du sang dont le volume va tripler durant la période de grossesse. La progestérone facilite donc le passage de l’oxygène et des nutriments jusqu’au bébé.

>>> Effet relaxant persistant :
La progestérone continue d’avoir un effet relaxant : elle agit sur le muscle lisse de la paroi veineuse et entraîne la dilatation des veines, ce qui peut entraîner une baisse de la tension artérielle ainsi que l’apparition de varices.

>>> Un bien-être profond :
Le 2ème trimestre est réputé pour être le plus épanouissant ! L’effet relaxant de la progestérone va également agir sur le sentiment de bien-être intense ressenti durant les 4ème, 5ème et 6ème mois de grossesse. Grâce à elle, la femme enceinte se sent pousser des ailes, elle est comme sur un petit nuage, elle se sent remplie d’une plénitude indescriptible qui la rend comme une fleur des champs : guillerette ! La vie est belle jusqu’au jour où...

- Vient le 3ème trimestre de grossesse :
Le taux de progestérone chute brutalement, sans prévenir ! Quelle ingrate cette hormone ! Dès lors, vous ne serez pas loin de rencontrer bébé. Que de chemin parcouru... En fin de grossesse, le taux de progestérone chute littéralement ainsi que ses effets relaxants.

>>> Apparition de contractions :
La paroi utérine jusque là décontractée ne l’est plus... Les premières contractions apparaissent, la naissance de votre bébé n’est pas loin. Le corps humain est une formidable mécanique ! Si l’effet relaxant de la progestérone s’estompe, sachez toutefois que bébé est un coquin qui facilitera votre accouchement. En effet, peu avant sa naissance, le fœtus sécrète une hormone qui déclenche alors l’accouchement... Comme par magie, cette hormone a des effets euphorisants qui vont directement agir sur votre accouchement... Merci bébé !

Chute de progestérone et baby blues

Enfin, dans les 3 jours qui suivent l’accouchement, le taux de progestérone qui s’était multiplié par 1000 durant la grossesse revient à la normale provoquant une baisse de morale générale.

Cette chute du taux d’hormones est principalement la source de l’apparition du baby blues et de ses sentiments très désagréables : peur d’être une mauvaise mère, angoisses, inadaptation à cette nouvelle vie, envies de pleurer... la chute est si brutale qu’elle confère des sentiments insoupçonnés que vous n’auriez jamais pu imaginer. Lorsque le taux de progestérone chute, il chamboule tout à l’intérieur influant même sur l’état émotionnel de la nouvelle maman. Suite à cette baisse hormonale, des sentiments très déconcertants débarquent trompant et décimant sur leur passage la joie ressentie d’avoir enfin votre bébé. Il faut alors s’armer de patience, de courage et de détermination. Les sentiments éprouvés après l’accouchement ne sont pas les vôtres, ils sont le résultat de la chute de progestérone. Alors, armez-vous car le baby blues et ses effets sont évitables !




Un commentaire, une réaction, une question ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

0 commentaire