Accueil > Suivi medical d’un bébé > Les vaccins de bébé > Les vaccins non obligatoires pour bébé



Les vaccins non obligatoires pour bébé

En France, seule la vaccination de la Diphtérie, du Tétanos et de la Poliomyélite est obligatoire. Les vaccins ROR, hépatite B, coqueluche, méningite... sont simplement recommandés. Explications sur ces vaccins non obligatoires pour bébé.

Les vaccins qui ne sont pas obligatoires pour bébé

Le vaccin ROR

Késako ? Le vaccin ROR c’est le vaccin contre la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole. Il s’agit d’un vaccin non obligatoire mais fortement recommandé. La première injection doit être effectuée lorsque bébé a 12 mois. Une deuxième injection doit être à nouveau effectuée quelques mois plus tard, entre 16 et 18 mois.

La rougeole est une maladie infectieuse très contagieuse qui peut entraîner des complications. Les oreillons sont une maladie contagieuse généralement bénigne. Cette maladie peut se compliquer et dégénérer en méningite. La rubéole contractée durant l’enfance est une maladie bénigne... mais si un enfant transmet la maladie à sa maman enceinte, les conséquences pour le foetus peuvent être dramatiques !

Le triple vaccin ROR est généralement bien toléré par les bébés. Les effets secondaires sont similaires à ceux des vaccins obligatoires : fièvre pendant 2 jours, mauvaise humeur, besoin de sommeil... La première vaccination a 12 mois donne garantit l’immunité contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. Le deuxième vaccin ROR administré entre 16 mois et 18 mois n’est pas vraiment un rappel, il constitue davantage un rattrapage au cas où la première injection n’aurait pas fonctionné à 100%. Le vaccin est remboursé.

Le vaccin Hépatite B

Le vaccin contre l’hépatite B n’est pas obligatoire, simplement recommandé. La première injection doit être effectuée lorsque bébé a 2 mois. La 2ème injection à l’âge de 4 mois. Un rappel du vaccin est nécessaire après les 11 mois de bébé, il est administré entre 16 et 18 mois.

L’Hépatite B est une maladie très peu fréquente chez les bébés mais le virus continue malgré tout de circuler dans notre monde, notamment dans certains pays d’Afrique. Cette affection peut entraîner des cirrhoses, des maladies du foie et même des cancers. Le vaccin de l’Hépatite B est surtout recommandé lorsque les bébés sont accueillis en collectivité. Il est obligatoire pour les bébés prématurés ainsi qu’à ceux dont les mamans portent l’antigène HBs. Dans ces deux derniers cas, le vaccin est administré dès la naissance ! Chez le nouveau-né, l’hépatite B se manifeste dans la plupart des cas par une jaunisse. Le vaccin permet d’immuniser bébé à vie de la survenue de maladies graves ! Il est bien toléré, remboursé et son efficacité frôle les 100% !

Certains médecins proposent aux parents un vaccin hexavalent afin d’éviter un nombre important de piqûres à bébé. Ce vaccin qui cumule pas moins de 6 valences protège votre enfant de la diphtérie, du tétanos, de la poliomyélite, de la coqueluche, de l’Haemophilus influenzae b et de l’hépatite B.

Le vaccin Coqueluche

Le vaccin contre la Coqueluche est non obligatoire, mais fortement conseillé. Tout comme pour les autres vaccins, plusieurs injections sont nécessaires. La 1ère injection est effectuée au cours du 2ème mois, la 2ème injection lorsque bébé a 3 mois, la 3ème injection dès le 4ème mois. Un rappel du vaccin doit être administré plus tard : entre 16 et 18 mois.

La Coqueluche est une maladie infectieuse contagieuse (par projection de gouttelettes de salive...). Bien avant la vaccination, la Coqueluche se développait par épidémies importantes au sein de la population. Aujourd’hui, la maladie se fait plus discrète, passant même parfois inaperçue chez les adultes sous forme de toux persistante pouvant durer et traîner plusieurs mois. Chez le nourrisson et le nouveau-né, cette maladie peut avoir des conséquences dramatiques... Les bébés peuvent être contaminés essentiellement par l’entourage.

Le vaccin Coqueluche est depuis peu administré en même temps que les le vaccin obligatoire contre la diphtérie, le tétanos et la Poliomyélite. Il s’agit d’un vaccin hexavalent qui protège bébé de 6 maladies : Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche, Haemophilus influenzae B (méningite) et hépatite B.

Vaccin Haemophilus influenzae B

Comment ? Il s’agit du vaccin contre la méningite, il est également non obligatoire mais fortement recommandé. Bien que le vaccin Haemophilus influenzae B soit non obligatoire, il est désormais incorporé avec le vaccin obligatoire qui comprend diphtérie, tétanos et Poliomyélite en un seul et même vaccin ! Il s’agit d’un vaccin hexavalent qui cumule 6 valences : Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche, Haemophilus influenzae B (méningite) et hépatite B. La 1ère injection est effectuée à 2 mois, la 2ème injection à 3 mois, la 3ème injection lorsque bébé a 4 mois puis le rappel lorsque bébé a entre 16 et 18 mois.

La méningite est une inflammation des méninges qui peut être provoquée par la survenue d’autres maladies : oreillons, poliomyélite, coxsackies, mononucléose infectieuse, adénovirus, virus de l’herpès, rougeole, rubéole, varicelle... Il existe deux formes de méningites : les méningites virales qui sont bénignes et qui sont les plus fréquentes ou les méningites bactériennes plutôt rares qui doivent être prises en charge en urgence. Chez le nourrisson de moins de 6 mois, le symptôme le plus fréquent de la maladie se caractérise par des bombements au niveau de la fontanelle. Le vaccin est remboursé par la Sécurité sociale et son efficacité est bonne.

Vaccin anti-pneumococcique

Il s’agit d’un vaccin non obligatoire qui constitue un moyen de prévention efficace contre la pneumocoque, une infection bactérienne chez l’enfant de moins de 3 ans. La 1ère injection doit être effectuée au cours du 2ème mois, la 2ème injection lors du 3ème mois, la 3ème injection à 4 mois et enfin, le rappel doit être effectué entre 16 et 18 mois.

La pneumocoque est une infection qui peut avoir plusieurs conséquences : pneumonies, sinusites, otites, méningites. Si vous souhaitez protéger votre enfant des infections pneumococciques, le vaccin est alors recommandé. Les effets secondaires sont semblables à ceux des autres vaccins : besoin de câlins et de sommeil, légère fièvre, mauvaise humeur, petite perte d’appétit... Le vaccin anti-pneumococcique est efficace et remboursé à 100% par la CPAM.

Voir aussi :
- Le calendrier des vaccins de bébé




Un commentaire, une réaction, une question ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

0 commentaire