Accueil > Grossesse > Les maux de la grossesse > Pré-éclampsie et grossesse



Pré-éclampsie et grossesse

La femme enceinte est vulnérable pendant sa grossesse : elle peut être sujette à de nombreux désagréments totalement bénins ou non. La pré-éclampsie est une complication assez grave qui représente un risque pour votre santé et pour celle de bébé si elle n’est pas traitée.

Qu’est ce que la pré-éclampsie ?

JPEG - 26.3 ko
Pré-éclampsie : complication et grossesse

Egalement appelée toxémie gravidique, la pré-éclampsie est une complication rénale qui survient durant la deuxième moitié de la grossesse, après la 20ème semaine principalement. Elle est caractérisée par une hausse de la pression artérielle et un taux élevé de protéines (albumines) dans les urines.

Cette hypertension artérielle gravidique est assez fréquente puisqu’elle touche environ 1 femme enceinte sur 20. Une tension artérielle supérieure à 14/9 au repos témoigne d’une toxémie gravidique. Les spécialistes notent cependant différents degrés d’importance de la complication : elle peut être légère ou sévère.

Pré-éclampsie : est-ce grave ?

La pré-éclampsie non traitée et non prise en charge peut évoluer vers l’éclampsie. La femme enceinte est alors prise de convulsions et vit une situation d’urgence vitale : ses convulsions peuvent en effet devenir mortelles pour elle, tout comme pour son enfant. D’après les chiffres, les causes de décès maternel pendant l’accouchement sont principalement liées à la pré-éclampsie ou l’éclampsie. Soyez donc vigilante, ne négligez pas vos examens et la surveillance médicale de votre état de santé.

En France, les femmes enceintes bénéficient d’une attention et d’un suivi bien spécifique, ainsi, la pré-éclampsie peut être vite décelée grâce :
- à la prise de la tension artérielle pendant les consultations prénatales avec votre sage-femme
- aux examens cliniques du test des urines : recherche d’albumines dans les urines

Quels sont les signes de la pré-éclampsie ?

>>> Tout d’abord, il faut savoir que les futures mamans dont la pression artérielle était déjà élevée avant leur grossesse présentent quelques risques d’accoucher avant-terme d’un bébé de faible poids ou dans le pire des cas, d’un mort-né.

>>> Les femmes dont la pression artérielle monte durant leur grossesse courent un risque un peu plus important de complications.

>>> Mais les futures mères atteintes de pré-éclampsie courent un risque élevé et doivent être particulièrement vigilantes.

Certains symptômes peuvent être le témoin d’alerte :

- oedèmes mous et indolores des membres inférieurs
- prise de poids importante
- gonflement excessif du visage : notamment des paupières
- vomissements
- maux de tête douloureux
- douleurs en dessous des côtes
- troubles visuels : impression de mouches volantes devant les yeux, vision doubles...
- bourdonnements d’oreille
- somnolence inhabituelle
- tension artérielle très élevée

Complications possibles

L’éclampsie est la complication majeure qui fait suite à la pré-éclampsie. Elle est caractérisée par une crise convulsive et survient principalement :

- au 3ème trimestre de grossesse
- durant le travail
- après l’accouchement

Les conséquences plausibles de cette hypertension peuvent être multiples :

- mort du bébé
- la vie de la future maman en danger
- hémorragie cérébrale
- oedème cérébral
- décollement de la rétine
- décollement placentaire
- syndrome HELLP
- souffrance foetale
- souffrance importante lors du travail
- insuffisance rénale pour la maman

Pré-éclampsie : causes et facteurs

Les causes restent malheureusement totalement inconnues. Néanmoins, on reconnaît certains facteurs de risque :

- âge de la future maman : plus de 40 ans ou moins de 20 ans
- première grossesse
- antécédents de pré-éclampsie ou antécédents familiaux de pré-éclampsie
- grossesse multiple : jumeaux ou triplés
- IMC supérieur à 30
- problèmes de santé liés à une maladie rénale...

Quel traitement ?

Le traitement dépend du degré de sévérité de la pré-éclampsie :

- pré-éclampsie légère à modérée : La future maman bénéficiera d’une mise au repos complet ainsi que d’un arrêt de travail. La surveillance de la femme enceinte et de bébé sera également contrôlée : poids, prise de la tension artérielle, vérification du niveau de protéines dans les urines, tests sanguins... Le traitement antihypertenseur sera également prescrit afin de faire baisser votre tension. Si à la 39ème semaine de grossesse vous n’avez toujours pas accouché, il est fort probable que le déclenchement artificiel de l’accouchement soit nécessaire.

- pré-éclampsie sévère : Dans ce cas, l’hospitalisation est immédiate afin de permettre à l’équipe médicale de surveiller étroitement votre état : poids, tension artérielle, analyses sanguines et urinaires. Le bébé sera également très surveillé par monitoring en permanence. La future maman sera au repos complet et sous traitement antihypertenseur. En cas d’hypertension artérielle non contrôlable, en cas de danger ou en cas d’évolution de la pré-éclampsie vers l’éclampsie, le médecin peut vous conseiller de programmer l’accouchement, c’est ce qu’on appelle un déclenchement d’indication médicale. L’autre alternative c’est le recours à la césarienne programmée.

En cas de crise d’éclampsie, la femme enceinte est immédiatement mise sous traitement anticonvulsants. Pour protéger la maman et son bébé, l’obstétricien décidera de déclencher l’accouchement ou de pratiquer une césarienne en urgence.

N’oubliez pas, la meilleure des préventions pour éviter les complications diverses et possibles pendant la grossesse reste la surveillance médicale des femmes enceintes. Il est important de vous rendre aux consultations prénatales et de faire toutes vos analyses.




Un commentaire, une réaction, une question ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

6 commentaires

  • Fassila 11 avril 2014

    Je suis au 1er mois de grossesse, 4ème semaine. J’ai déjà des maux de tête et mal aux yeux le matin au réveil.

    Ces maux de tête sont intenses le matin jusqu’à 10h00 et la nuit, juste avant de dormir. Sont-ils un danger pour mon bébé ?

    Notez Bien : c’est ma première grossesse

  • Flora de Bebetou 11 avril 2014

    Bonjour Fassila,

    les maux de tête (isolés) n’ont aucun impact sur la santé de votre bébé. Par contre, si vous pensez que vos maux de tête sont le témoin d’alerte d’une pré-éclampsie, mieux vaut faire immédiatement des tests pour être certaine... Car la pré-éclampsie, elle, doit absolument être surveillée.

    Pour déceler la pré-éclampsie :

    - allez à la pharmacie pour prendre votre tension artérielle : si elle est supérieure à 14/9, elle témoigne en effet d’une toxémie gravidique (pré-éclampsie).

    - vous pouvez aussi faire un test des urines : recherche d’albumines dans les urines.

    J’espère que ce ne sont que de simples maux de tête et que vous n’êtes pas concernée par la pré-éclampsie. Tenez moi au courant !

    Flora de Bebetou

  • khym 16 janvier 2015

    Bonjour,

    je vis ma première grossesse à 16 ans et j’en suis à 6 mois et demi. Je suis aussi sujette à l’hypoglycémie.
    J’ai peur de souffrir de pré-éclampsie. En effet, je n’ai pas eu de gonflements au niveau du visage mais depuis quelques jours, je souffre de vertiges et de maux de tête sévères toujours accompagnés de douleurs en-dessous des côtes. Je me sens également très fatiguée.

  • Flora 16 janvier 2015

    Bonjour Khym,

    dans un premier temps, vous pouvez aller à la pharmacie pour vérifier votre tension artérielle. Si elle est supérieure à 14/9 au repos, il faudra alors prendre un RDV sans attendre avec la sage-femme pour plus d’examens, notamment le test urinaire pour vérification des albumines dans les urines.

    Je vous conseille de ne pas trop attendre car il est inutile de stresser si vous n’avez rien... vous serez rassurée. Tenez-moi informée de votre état !

    Flora

  • Mathilde 16 juin 2015

    C’est au cours de ma première grossesse que j’ai fait une pré-éclampsie (à la 37ème semaine). Pourtant, durant toute ma grossesse, ma tension artérielle était normale. Comme beaucoup de futures mamans, j’ai simplement eu des nausées, de l’insomnie et de la fatigue durant les 3 premiers mois ! Je peux dire que je n’ai pas vécu de choses graves au cours de mes premier, deuxième et troisième trimestre. Je suis toujours allée à mes RDV médicaux. Mais c’est lors d’une consultation prénatale que mon médecin a trouvé une grande quantité de protéines dans mes urines : j’étais dans ma 37ème semaine de grossesse, ce qui signifiait qu’il y avait risque de pré-éclampsie. Il m’a donc appelé en urgence pour un accouchement par induction. Et j’ai accouché dans la même semaine d’une petite fille de 2,7 kg.

    C’est pour vous dire que parfois, les choses peuvent vous arriver sans aucun symptôme apparent ! En effet, lorsque le médecin m’a informée de la pré-éclampsie, je me sentais en pleine forme a 37 semaines : je dormais bien, je mangeais bien, ma tension artérielle était bien, je faisais des exercices, pas de douleur !

    Je vous conseille donc de ne rater aucun rendez-vous médical pendant la grossesse.

  • Flora 16 juin 2015

    Merci Mathilde pour votre témoignage, vous avez raison d’encourager les mamans à ne manquer aucune consultation prénatale...
    Flora