La perte des eaux

"Ploc !" Vous venez de perdre les eaux... vous y voilà... l’accouchement est tout proche ! La rupture de la poche des eaux est l’événement annonciateur de l’imminence de l’accouchement. Ce signe vous amènera tout droit sur le chemin de la maternité. Explications sur ce phénomène... qui n’est absolument pas systématique !

Nul ne peut prévoir ou anticiper la manière dont votre accouchement se déroulera... De même, personne ne peut prédire la manière dont le travail se déclenchera ! L’ordre des événements avant-coureurs du rapprochement de l’accouchement (contractions, perte du bouchon muqueux, perte des eaux...) diffère selon les femmes et selon les grossesses. Néanmoins, une chose est certaine : en cas de perte des eaux, la question "Quand partir à la maternité ?" ne se pose même pas : partez sans attendre... bébé a décidé de sortir :)

La poche des eaux

Poche des eaux dans l'utérus

Bien au chaud dans le ventre de sa maman, le foetus est baigné dans une poche remplie de liquide amniotique.

Cette poche formée par deux fines membranes résistantes garantit une protection incomparable à votre bébé qui peut évoluer et se développer à l’abri de toute intrusion. En effet, les germes présents autours de la zone du vagin sont bloqués à l’extérieur et ne peuvent donc pas atteindre le foetus.

Le liquide amniotique contenu dans le sac amniotique joue un rôle antibactérien essentiel pour le bon développement du foetus. Depuis le 3ème mois de grossesse, les reins de bébé sont opérationnels : l’urine foetale se déverse donc dans le liquide amniotique composé également d’eau et de cellules foetales.

Semblable à un oeuf, cette poche possède un solide verrou qui garantit la stérilité du "lieu" : la poche est fermée par le col de l’utérus.

La rupture de la poche des eaux

Rupture de la poche des eauxA l’approche du terme de la grossesse, les membranes qui forment la poche des eaux tendent à se fragiliser... Les facteurs responsables de l’usure des membranes sont toutefois naturels : augmentation du poids du foetus, mouvements amples du bébé, pression exercée par la tête de l’enfant sur le fond de la poche, activité physique importante de la future maman ou mouvements soudains...

Les membranes peuvent alors se rompre de deux manières :

- elles sont fissurées et le liquide amniotique s’écoule donc très lentement, de manière discontinue.

- elles se sont rompues franchement et un flot "d’eau" tout chaud coule le long de vos jambes.

Comment savoir si j’ai perdu les eaux ?

Beaucoup de futures mamans ont peur de confondre la perte des eaux avec de l’urine, des pertes blanches ou encore le bouchon muqueux. Pourtant, le liquide amniotique peut difficilement être confondu puisqu’il possède des caractéristiques qui lui sont propres.

- Il est liquide : Contrairement aux sécrétions vaginales et au bouchon muqueux dont l’aspect est épais et glaireux, le liquide amniotique est parfaitement liquide, comme de l’eau.

- Il est inodore et incolore : Contrairement à l’urine qui est de couleur jaune claire ou jaune foncée, le liquide amniotique est semblable à de l’eau. Il n’a pas de couleur, il est transparent. Il est également inodore : il n’a aucune odeur !

- Il est chaud : Sa température est de 37°c.

>>> Si les membranes formant la poche des eaux sont simplement fissurées, le liquide amniotique s’écoulera lentement et de manière discontinue. Dans ce cas, il n’est pas évident pour la future maman de savoir s’il s’agit de la perte des eaux. Elle aura l’impression d’être mouillée et se demandera s’il s’agit de pertes blanches abondantes ou d’une fuite urinaire ? D’autant plus qu’en fin de grossesse, les fuites urinaires sont vraiment récurrentes ! Mais alors comment faire la différence et comment être sûre ? Il est conseillé de placer une garniture. Si cette dernière est rapidement et régulièrement mouillée sans toux ou sans effort de votre part, vous êtes certainement en train de perdre les eaux. La poche est fissurée, courez à la maternité.

>>> Si la rupture de la poche des eaux est franche, vous n’aurez aucun doute. Vous ressentirez un petit déchirement dans le bas du ventre et vous sentirez un liquide chaud couler le long de vos jambes... Sur le coup, vous penserez que vous êtes en train d’uriner... mais non, c’est bébé qui a décidé de sortir ! Partez pour la maternité, le travail va commencer !

Rupture de la poche des eaux et maternité

Quelque soit l’avancée de la grossesse, que le travail ait commencé ou non... si vous perdez les eaux, il faut vous rendre le plus vite possible à la maternité.

Perte des eaux avant l'accouchementLa perte des eaux signifie que le bébé n’est plus dans un milieu stérile, les germes présents au niveau du vagin peuvent alors remonter et ainsi exposer votre bébé à un risque plus élevé d’infection. Il est donc important de ne prendre aucun bain ! Pas d’inquiétude pour autant : l’enfant peut rester plusieurs heures dans l’utérus de sa maman sans contracter d’infection.

Dès l’arrivée à la maternité, il faut en premier lieu confirmer qu’il s’agit effectivement d’une rupture de la poche des eaux. La sage-femme effectuera alors un examen par prélèvement vaginal afin de vérifier l’absence de bactéries susceptibles d’infecter bébé. Si le diagnostic de la perte des eaux est confirmé, demandez au futur papa de vous amener la valise de maternité et la valise de bébé car vous serez hospitalisée jusqu’à l’accouchement ! En revanche, si c’est une fausse alerte, retour imminent à la maison...

Dans la majorité des cas, la rupture de la poche des eaux survient pendant la phase de travail... Ce sont donc les contractions utérines qui provoquent le déchirement des membranes de la poche des eaux. L’accouchement est imminent !

Toutefois, chez certaines femmes enceintes, la poche des eaux se rompt avant même le début de la phase de travail. Cet événement libère automatiquement des prostaglandines : ces dernières stimulent les contractions utérines pour faire démarrer le travail. Dans les deux cas, l’accouchement se rapproche...

La perte des eaux à terme

On parle de la rupture de la poche des eaux au-delà de la 37ème semaine de grossesse : le bébé est donc à terme !

- Perte des eaux après les contractions

Le plus souvent, on constate que la poche des eaux se rompt sous l’effet des contractions, lorsque le col est dilaté entre 2 et 5 cm. L’événement a donc lieu pendant la phase de travail... maman est sur le point de rencontrer bébé !

Lorsque les premières vraies contractions utérines apparaissent, le col se dilate et s’ouvre, cela signifie que le travail a commencé ! Les membranes de la poche des eaux déjà fragilisées et usées sont alors sous tension puisqu’elles subissent le va-et-vient éprouvant des contractions qui s’enchaînent. Résultat : les membranes cèdent et se fissurent doucement ou se rompent soudainement.

La rupture de la poche des eaux est le signe d’alerte : vous devez vous rendre à la maternité car bébé ne va pas tarder à pointer son nez dehors... Dans ce cas, l’accouchement est imminent !

- Perte des eaux avant les contractions

Néanmoins, 10% des futures mamans arrivées à terme perdent les eaux alors que le travail n’a pas encore commencé !

Perte des eaux : départ pour la maternitéOn constate que la poche des eaux est rompue mais en l’absence des contractions utérines, le col de l’utérus ne s’est pas dilaté... Mais soyez rassurée, dans 80% des cas, le travail se déclenche spontanément dans les 24h qui suivent la rupture de la poche des eaux et sans aucune intervention médicale... Pourquoi ? La nature est bien faite : la perte des eaux libère des prostaglandines qui vont déclencher naturellement l’accouchement. Alors pas de panique... rendez-vous à la maternité !

Quelque soit le terme de la grossesse, si la future maman perd les eaux, elle doit se rendre à la maternité sans attendre ! Elle y restera sous surveillance médicale jusqu’à l’accouchement. En revanche, si le travail ne démarre pas dans les 24h à 48h qui suivent la perte des eaux, l’obstétricien procédera au déclenchement artificiel de l’accouchement. Dans ce cas, il s’agit de ce qu’on appelle un accouchement programmé d’indication médicale nécessaire à la protection du bébé. Ce qui signifie que la mise en travail est artificielle et stimulée par l’administration de substances qui déclenchent les contractions. Une fois le travail bien entamé, les étapes du déroulement d’un accouchement déclenché sont semblables à celles d’un accouchement spontané.

La perte des eaux avant terme

On parle de la perte des eaux avant terme ou de rupture prématurée des membranes de la poche des eaux lorsque l’événement se produit avant la 37ème semaine de grossesse. Les deux risques principaux sont une infection foetale ou un accouchement prématuré.

- Avant la 33ème semaine de grossesse : La perte des eaux avant la 33ème semaine de grossesse nécessite un transfert en urgence de la future maman dans une maternité de niveau 3. Dans ce cas, les médecins essayent de gagner du temps en laissant le bébé le plus longtemps possible dans le ventre de sa maman : ce dernier étant la plus élaborée de toutes les couveuses du monde ! A ce stade, les poumons du foetus sont encore trop immatures pour fonctionner correctement dans un milieu aérien. Les médecins décideront alors d’injecter des corticoïdes afin d’accélérer la maturation des poumons de l’enfant. En cas d’infection, l’accouchement sera cependant déclenché immédiatement.

- Entre la 34ème et la 36ème semaine de grossesse : La naissance peut avoir lieu. En principe, le bébé n’a plus besoin d’assistance respiratoire. L’accouchement devra tout de même se faire dans une maternité de niveau 2 dotée d’une unité de néonatalogie.

- Avant la 37ème semaine de grossesse : Dans ce cas, il faut se rendre immédiatement à la maternité car le foetus n’est plus dans un milieu stérile.

Bébé... infecté ?

Quelque soit le terme de la grossesse, la perte des eaux implique une augmentation du risque d’infection foetale. Le bébé n’étant plus protégé par son petit cocon douillet et stérile.

Accouchement naturelL’enfant peut tout de même rester dans le ventre de sa maman pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours sans être infecté...

Durant votre hospitalisation, l’équipe médicale vérifiera régulièrement deux paramètres permettant le diagnostic de l’infection : la température de la future maman ainsi que le rythme cardiaque du foetus.

En cas de fièvre de la femme enceinte ou d’accélération anormale des battements du coeur du foetus, la présence d’une infection est à redouter.

Dans le cas où les signes d’infection se manifestent, le gynécologue-obstétricien déclenchera artificiellement le travail sans attendre davantage.

Rupture artificielle de la poche des eaux

Le déroulement d’un accouchement varie selon les femmes et même selon les grossesses... Pour cette raison, de nombreux cas de figures sont possibles !

Il faut savoir que dans bien des cas, la poche des eaux résiste aux contractions utérines... Le travail a bien commencé (perte du bouchon muqueux, contractions depuis plusieurs heures...) mais la poche est toujours intacte ! La dilatation du col de l’utérus peut même être à 10 cm sans que la poche des eaux se soit rompue !

Pour raccourcir la durée du travail et soulager la future maman, la sage-femme peut décider de pratiquer une rupture artificielle de la poche des eaux... c’est ce qu’on appelle une amniotomie. La rupture (artificielle ou non) des membranes de la poche entraîne la libération de prostaglandines qui stimulent les contractions utérines. En accélérant les contractions, on accélère également la dilatation du col et on raccourcit donc la durée du travail. C’est l’objectif de l’amniotomie. Si le travail se déroule "normalement", il n’est pas réellement nécessaire de percer la poche des eaux, puisqu’elle éclatera spontanément lors de l’expulsion de l’enfant. En réalité, c’est la sage-femme qui prendra la décision.

Mais parfois, la poche des eaux reste intacte même après l’expulsion ! Késako ? C’est possible ça ? En effet, certains bébés naissent tout en restant à l’intérieur de la poche des eaux restée parfaitement intacte. C’est un phénomène rare mais possible ! Voici une photo pour illustrer l’exemple : on voit le bébé tel qu’il était dans le ventre de sa maman... c’est réellement incroyable !

Bébé naissant dans la poche des eaux restée intacte

Cette intervention pratiquée par la sage-femme se fait à l’aide d’un instrument appelé amniotome ou communément un perce-membrane : il s’agit d’une simple tige doté d’un petit crochet à l’extrémité. Lors d’une contraction, la sage-femme griffe les membranes qui se rompent instantanément ! Et ça ne fait pas mal du tout... les mamans ne s’en rendent même pas compte !

L’accouchement est un moment merveilleux : ne le craignez pas... c’est l’étape incontournable pour rencontrer bébé. Partez sans stress et sans peur à la maternité, tout ira bien.




Un commentaire, une réaction, une question ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

3 commentaires

  • Tchamba 12 janvier 2015

    J’ai peur de l’accouchement, c’est mon premier bébé et c’est une poussinnette. Je suis à 29 semaines.

  • Victoire 4 mai 2015

    Bsr à tous,

    je suis enceinte et j’ai dépassé mon terme de 8 jours. Depuis hier après-midi, je perds très lentement un liquide jaune foncé (très foncé qui parfois tend au brun). Hier j’avais monito et j’en ai fait part a l’infirmière qui m’a rassurée. Je suis donc retournée tranquille mais ça continue de couler et je m’inquiète quand même. Si quelqu’un en sait davantage faites-moi signe svp

  • jasmine 16 juin 2015

    Victoire,

    je pense que tu devrais te faire examiner à la clinique où tu vas accoucher si ce n’est déjà fait !! Ce que tu décris est étrange... j’espère que tout s’est bien passé, car vu la date de ton commentaire, tu as certainement accouché !