Accueil > Grossesse > Les maux de la grossesse > Mycose vaginale et grossesse



Mycose vaginale et grossesse

Une mycose vaginale ? Pas de quoi avoir honte Mesdames ! Saviez-vous qu’environ sept femmes sur dix souffrent de ce problème au moins une fois dans sa vie ? Eh oui, les infections vaginales sont loin d’être rares ; ce qui l’est en revanche, c’est d’en parler ouvertement sans gène et sans honte ! Mais alors, est-ce grave pour bébé ? Peut-on soigner ce désagrément facilement ? Bebetou lève le voile pour vous.

La grossesse : gare aux mycoses vaginales !

JPEG - 13.6 ko
Enceinte : aie aie aie, j’ai une mycose vaginale !

Les hormones ont le dos large ! Mais il faut bien avouer qu’elles sont responsables d’un grand nombre de maux lorsqu’on est enceinte, n’est-ce pas ? En effet, durant la grossesse, l’élévation importante du taux d’hormones dans le corps entraîne une modification de la paroi vaginale ainsi qu’un affaiblissement de l’immunité locale. Par ailleurs, les sécrétions vaginales appelées également pertes blanches, deviennent plus abondantes en raison des cellules de la muqueuse du vagin qui se renouvellent beaucoup plus rapidement sous l’effet des hormones. Ainsi, la composition des sécrétions vaginales est modifiée, tout comme leur abondance provoquant alors une petite prolifération de champignons au niveau du vagin. Les infections sont donc favorisées par les bouleversements hormonaux, notamment par l’élévation du taux de progestérone qui varie selon les différentes périodes de la vie : les règles, la ménopause et la grossesse.

Comment savoir que j’ai une mycose ?

Lorsqu’une femme contracte l’infection, elle ressent des démangeaisons à l’intérieur ou à l’entrée de son vagin... Ça gratte, ça pique, c’est presque incontrôlable tellement ça démange et c’est extrêmement dérangeant !

Par ailleurs, si vous contractez une mycose, les sécrétions vaginales habituellement de couleur blanchâtre et sans odeur gênante deviennent alors malodorantes, de couleur jaunâtre ou verdâtre et s’accompagnent de brûlures et de picotements plus ou moins importants.

Est-ce dangereux pour mon bébé ?

JPEG - 16.6 ko
Traitement pour soigner une infection vaginale

Dans la plupart des cas, les mycoses sont tout à fait bénignes ! Mais attention ! Il est important de consulter votre gynécologue et d’éviter l’automédication car chaque mycose est différente selon le type de champignon responsable de l’infection.

Il est primordial pour la femme enceinte de consulter un médecin afin d’obtenir un traitement adapté au type de mycose contracté mais aussi en raison des contre-indications médicamenteuses durant la période particulière de grossesse où il faut être encore plus vigilante ! En règle générale, le traitement prescrit se compose d’une crème et d’un ovule.

L’infection se soigne facilement et les résultats sont assez rapides et efficaces. Mais restez prudente notamment à partir du 7ème mois de grossesse car l’accouchement peut alors survenir n’importe quand. En réalité, les mycoses n’ont pas d’incidence sur le développement du foetus qui est protégé, mais il y a un petit risque de contamination au cours de l’accouchement si vous contractez toujours l’infection durant cette période ! Il est donc essentiel de traiter la pathologie rapidement car à partir de la 25ème semaine de grossesse, bébé peut vite arriver !

Avoir une mycose n’est pas grave en soit, mais il faut être prudente et la traiter rapidement. Si bébé était infecté le jour de l’accouchement, des tâches blanches apparaîtraient alors dans sa bouche. Quant à vous, l’infection pourrait également toucher vos mamelons et rendre ainsi l’allaitement très douloureux et très délicat !

Quelques conseils

Pour éviter l’apparition d’une mycose vaginale, il est important de suivre ces quelques règles :

- Avoir une bonne hygiène intime : matin et soir, pratiquez un savonnage externe à l’eau et au savon au Ph neutre.

- Évitez de porter des sous-vêtements trop serrés. Optez pour une belle culotte en coton, c’est la matière idéale pour cet endroit précis du corps !

- Veillez à toujours bien vous sécher après la douche ou la piscine. Les zones chaudes, humides et pas assez aérées sont propices à la prolifération des bactéries provoquant alors des infections vaginales.

- Consommez des laitages, notamment des yaourts natures qui aident à conserver l’équilibre naturel de la flore vaginale.

- Évitez de consommer trop de sucreries ! Eh oui, c’est triste et pourtant ! Les champignons qui causent des mycoses sont friands des bonbons et autres sucreries... Alors, soyez sage !

Voir aussi : Liste des maux de la grossesse.




Un commentaire, une réaction, une question ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

0 commentaire