Accueil > Accouchement > Préparation à l’accouchement > Méthodes de préparation à l’accouchement



Méthodes de préparation à l’accouchement

Toute femme enceinte pense au moins une fois par jour à l’accouchement... Pas vous ?! Dès le début de la grossesse, ce moment à la fois très attendu et très redouté est présent dans l’esprit de la future maman qui peine à se rassurer face à ce qui l’attend. Ne soyez pas inquiète... Nous sommes toutes passées par ce chemin d’inquiétudes face à l’inconnu. Lorsque bébé décidera de pointer le petit bout de son nez dehors, si vous êtes bien préparée, il n’y a rien à redouter, vous serez confortablement armée.

Méthodes de préparation à l'accouchement

L’accouchement est une véritable source de sentiments paradoxaux : excitation, peur de l’inconnu ou peur de ne pas être à la hauteur, joie de rencontrer bébé, angoisses de souffrir... Nul ne peut prévoir ou anticiper la manière dont l’accouchement se déroulera. Toutefois, une femme enceinte bien préparée psychologiquement et physiquement gère et contrôle beaucoup mieux tous les cas de figures qui peuvent survenir le jour J.

Autrefois, une seule méthode de préparation à l’accouchement était suggérée aux femmes enceintes. Elles n’avaient pas le choix. Mais aujourd’hui, les choses sont différentes ! Vous avez beaucoup de chance car la société et la médecine ont énormément évolué. Désormais, de nombreuses méthodes de préparation à l’accouchement sont possibles. Ne vous reste qu’à choisir la méthode qui correspond à votre personnalité et qui comblera toutes vos attentes.

Une multitude de méthodes !

En France, chaque femme enceinte bénéficie de 8 séances de préparation à l’accouchement qui sont entièrement prises en charge par la Sécurité Sociale. Ces séances ne sont absolument pas obligatoires mais elles demeurent très utiles ! Chaque méthode possède ses particularités et ses avantages, mais finalement, l’objectif de ces séances demeure le même : préparer psychologiquement et physiquement les parents, notamment la future maman, afin d’appréhender l’accouchement plus sereinement. Une multitude de méthodes vous sont proposées. Voici une petite palette des méthodes de préparation à l’accouchement.

La méthode classique de préparation à l’accouchement

Le principe : La méthode classique de préparation à l’accouchement est la plus répandue, elle est également appelée "méthode PPO". Elle vise plusieurs objectifs : le déroulement de la grossesse, l’accouchement et l’après-naissance. Une visite de la maternité, notamment, des salles d’accouchement, est proposée aux futurs parents afin de ne pas arriver totalement paniqués le jour J ! Le principe de cette méthode comporte deux parties bien distinctes qui permettent aux futures mamans d’arriver décontractée le jour J et libérée des angoisses que l’accouchement peut générer.

Méthode classique de préparation à l'accouchement

- partie théorique : au cours des séances, la femme enceinte est amenée à prendre possession des moyens dont elle dispose pour gérer plus facilement le travail et l’accouchement. Le but étant de permettre à la femme enceinte d’arriver correctement préparée et suffisamment armée pour affronter les différents cas de figures auxquels elle peut être confrontée (forceps, épisiotomie, césarienne...). Ces séances vous permettront de mieux comprendre l’anatomie de la femme enceinte. Vous bénéficierez également de précieux conseils pour vous aider à mieux supporter la douleur, des informations pour apprendre à faire la distinction entre des contractions de Braxton Hicks et des vraies contractions, le déroulement de différents types d’accouchements, des conseils pour mieux lutter contre les angoisses qui augmentent les souffrances liées au travail, le déroulement des suites de couches, le retour à la maison et l’éventuelle survenue du baby blues, l’allaitement et les bienfaits du lait maternel...

- partie pratique : au cours de ces séances, les femmes enceintes apprendront les positions simples qui accélèrent le travail et facilitent la dilatation du col de l’utérus, des techniques pour favoriser l’expulsion de bébé, des exercices pratiques pour apprendre à se détendre, des exercices de respiration pour contrôler le souffle durant la phase d’expulsion, des méthodes faciles à retenir pour mieux endurer les douleurs des contractions, les positions pour allaiter confortablement et correctement le nouveau-né...

Où et quand ? Cette méthode classique de préparation à l’accouchement est proposée dans toutes les maternités. 8 séances entièrement prises en charge par la Sécurité Sociale. Les séances commencent généralement au cours du 7ème mois de grossesse. Il s’agit de séances groupées animées par une sage-femme. Cette méthode permet aux futures mamans de partager leurs craintes, de faire part de leurs interrogations et donc de recueillir les réponses fiables, honnêtes et réconfortantes de la sage-femme qui saura comment rassurer ! Les futurs papas sont également conviés :)

La sophrologie : la science de la conscience

Le principe : Cette méthode de préparation à l’accouchement est essentiellement basée sur la relation existante entre le corps et l’esprit.

Préparation à l'accouchement : sophrologie

Grâce à de nombreux exercices de respiration et de relaxation ainsi qu’un véritable "lâcher-prise", la future maman apprend à accepter toutes les modifications physiques et psychologiques liées à la grossesse afin de retrouver une parfaite harmonie entre son corps et son esprit. Ces exercices permettent entre autre d’apprivoiser les peurs et les angoisses générées par l’inconnu pour retrouver de nouvelles dispositions d’esprit totalement positives !

Pour y parvenir, il faut entrer dans un état de conscience profond limite entre veille et sommeil. Une fois les sentiments d’apaisement et de confiance en soi obtenus, il est ensuite possible de visualiser mentalement un vécu positif de son accouchement. La future mère apprend alors à visualiser les parties de son corps et comprend qu’elle peut agir directement sur elles pour diminuer les angoisses et les douleurs des contractions.

Grâce aux techniques apprises, la femme enceinte parvient à détendre ses muscles pour apaiser ses souffrances. Pendant l’accouchement, elle met en pratique ce qu’elle a appris au cours des séances : elle visualise mentalement le trajet de l’enfant et ce qu’il peut ressentir pendant les contractions puis au cours de l’expulsion afin d’inspirer, d’expirer et de pousser efficacement au bon moment.

La sophrologie est une pratique qui permet aux femmes enceintes de dédramatiser et démédicaliser l’accouchement. La future maman convenablement exercée domine son corps pour ne pas se laisser submerger par la peur, la douleur et le stress le jour J. Elle ne se laisse pas surprendre car elle a déjà vécu mentalement des dizaines de fois le déroulement de son accouchement ! Résultat ? Pleine de confiance, la future maman est consciente de ce qui se passe à l’intérieur d’elle-même : elle ne subit plus l’accouchement mais elle le maîtrise tout en accompagnant son enfant vers la sortie.

Cette méthode de préparation à l’accouchement vous aidera à retrouver l’harmonie pour mieux surmonter vos peurs et dominer vos douleurs en faisant appel à la visualisation d’images positives. Les futurs papas peuvent également participer aux séances !

Où et quand ? Les 8 séances ont lieu en groupe ou individuellement et sont généralement menées par une sage-femme/sophrologue. Elles sont prises en charge par la Sécurité Sociale à partir du 7ème mois de grossesse. Avant cette date, seulement 70% des frais sont pris en charge... Reste donc à payer 30% de chaque séance (une séance : environ 15 euros). Certaines maternités proposent la sophrologie comme méthode de préparation à l’accouchement. Si vous êtes intéressée, renseignez-vous auprès de votre établissement. Vous pouvez également vous renseigner sur ce site : Sophrologie

L’aquagym : la méthode piscine

Le principe : Préparer son accouchement en barbotant dans l’eau... Tel est le principe de cette méthode de préparation à l’accouchement !

Aquagym pour les femmes enceintesIl s’agit d’une méthode idéale pour les futures mamans qui adorent l’eau ou pour celles qui souhaitent pratiquer une activité physique douce pendant leur grossesse. Se tenir en bonne forme physique est un paramètre très important pour l’accouchement. Le milieu aquatique vous affranchit partiellement de la pesanteur. Résultat : vous êtes légère comme une plume (ou presque !) et vous pouvez ainsi effectuer plus facilement les exercices physiques qui facilitent le travail. Cette immersion dans le milieu aquatique favorise un sentiment de bien-être profond : dans l’eau, tout le corps se détend et si vous vous sentez bien, bébé se sent bien également :) Différents exercices sont proposés : travail sur le souffle et la respiration, ouverture du bassin, mouvements pour soulager les douleurs ligamentaires et dorsales, exercices pour assouplir et renforcer les muscles et les articulations, exercices de relaxation pour mieux contrôler les douleurs des contractions... Cette méthode de préparation à l’accouchement est également un bon moyen de partager dans un cadre convivial vos expériences et vos craintes avec d’autres futures mamans !

Pour les femmes enceintes sujettes aux troubles de la circulation sanguine (jambes lourdes, rétention d’eau, oedèmes...), la pression de l’eau exerce une sorte de massage drainant idéal pour soulager ces légers désagréments.

Où et quand ? Si vous avez pour projet d’accoucher dans l’eau, cette méthode aquatique de préparation à l’accouchement est vivement recommandée ! N’oubliez donc pas de choisir un établissement équipé pour ce type d’accouchement.

La préparation aquatique peut débuter dès le 5ème mois de grossesse et jusqu’à l’accouchement. Pas besoin de savoir nager, les séances menées par une sage-femme ou un maître-nageur se déroulent dans un petit bassin. Les papas peuvent également participer. Cette méthode de préparation à l’accouchement n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale, le tarif d’une séance s’élève à environ 10 euros. Pour connaître le lieu où se déroule les séances, renseignez-vous auprès de la maternité ou de la municipalité.

Le yoga : la méthode ZEN

Yoga : Méthode de préparation à l'accouchementLe principe : Se relaxer mentalement et physiquement bien sûr ! Le principe de cette méthode de préparation à l’accouchement est très simple : établir une harmonie, un équilibre entre le corps et l’esprit afin de se préparer physiquement et psychologiquement au travail et à l’accouchement. Les séances permettent aux futures mamans d’apprendre à écouter leur corps tout en faisant travailler les muscles en douceur et en souplesse.

Des exercices sont proposés afin d’étirer le dos et le bassin sans se casser un os ! Les postures sont simples à réaliser et spécialement adaptées aux femmes enceintes. Au cours de séances, les futures mamans apprendront à gérer le souffle, adopter une respiration lente et profonde pour mieux se détendre et mieux supporter les contractions, reconnaître et sentir le périnée, des techniques permettant de placer correctement le bassin, des solutions pour faciliter l’accouchement en privilégiant les bonnes postures... Le yoga comme méthode de préparation à l’accouchement vous permettra d’appréhender le jour J avec davantage de sérénité. Par ailleurs, cette méthode favorise le bon déroulement de la grossesse d’un point de vue émotionnel.

Où et quand ? Les séances de yoga pour femmes enceintes peuvent commencer dès le 4ème mois de grossesse. L’accompagnement peut d’ailleurs se poursuivre après la naissance de votre bout’chou. Certaines maternités proposent aux femmes enceintes des séances similaires à celles données par des professeurs de yoga. Si vous choisissez cette option, vous bénéficiez de 8 séances de yoga entièrement prises en charge par la Sécurité Sociale. Si vous choisissez de pratiquer cette méthode de préparation à l’accouchement avec un professeur de yoga, vous devrez vous-même payer la totalité de vos séances. Renseignez-vous auprès de votre sage-femme pour davantage d’informations.

Le chant prénatal

Principe : Cette méthode de préparation à l’accouchement se base sur l’impact des sons sur le corps. Plusieurs objectifs sont visés : bon déroulement de la grossesse en favorisant le bien-être de la future mère et du foetus, bon déroulement du travail et de l’accouchement ainsi que l’après-naissance.

Chant prénatal comme méthode pour préparer son accouchement

- Pendant la grossesse :

>>> Pour la future maman :
Le chant prénatal favorise un sentiment de bien-être profond chez la femme enceinte. Par voie hormonale, le foetus réagit aux émotions que sa maman ressent. Lorsque vous vous sentez bien, votre organisme sécrète des hormones bénéfiques qui apportent au bébé un sentiment de bien-être. En chantant, la femme enceinte détend tous les muscles de son corps, notamment ceux qui interviennent durant le travail de l’accouchement (périnée, diaphragme, ceinture abdominale...). Cette méthode de préparation à l’accouchement favorise également le contrôle du souffle et de la respiration : deux paramètres qui interviennent aussi durant la phase d’expulsion ! Le chant prénatal permet aux futures mamans de se détendre dans la bonne humeur.

>>> Pour bébé :
Autre point positif de cette méthode : dès la 7ème semaine de grossesse, le foetus est en mesure de percevoir les vibrations des sons extérieurs qui lui parviennent grâce aux os du bassin maternel ainsi qu’aux os de son crâne qui agissent comme une véritable caisse de résonance. Ces vibrations des sons procurent au bébé de vives émotions ainsi que des massages très agréables. Un peu plus tard dans la grossesse, vers le 5ème mois, le système auditif du foetus devient opérationnel. Aux vibrations s’ajoutent alors des sons. Ces derniers atteignent la peau de l’enfant ainsi que ses terminaisons nerveuses en lui procurant des vagues de plaisir. Très sensible aux sons extérieurs, à la musique, à la voix de ses parents et aux mélodies, le foetus se sent bien et reconnaîtra après sa naissance toutes les mélodies qu’il recevait lorsqu’il était encore dans le ventre de sa maman.

Cette méthode permet entre autre d’établir avant même la naissance une relation affective précoce avec le bébé.

- Pendant l’accouchement :

Le chant prénatal est une méthode très efficace pour faciliter et accélérer la dilatation du col de l’utérus. Comment ? Certains sons permettent au bassin et au périnée de se détendre, ce qui favorise la dilatation du col de l’utérus et qui accélère le travail. Les fréquences, notamment, les sons graves, possèdent des effets antalgiques (qui diminuent la douleur) au niveau du bassin. Ainsi, pendant les contractions, le chant prénatal aide les futures mères à mieux traverser et à mieux supporter les douleurs. Chaque son émis résonne dans une partie du corps bien distincte. Un son grave permet à la femme enceinte d’exprimer ce qu’elle ressent tout en facilitant le relâchement musculaire. Résultat : la future maman est détendue, ses souffrances diminuent. Les sons émis exercent également un massage du corps par les vibrations favorisant un sentiment de bien-être. Si vous vous sentez détendue pendant le travail, vous diminuerez les douleurs liées à l’accouchement.

- Après la naissance :

Chaque nouveau-né possède une mémoire auditive. Lorsqu’un enfant naît, il garde dans son inconscient les traces de sa vie prénatale ainsi que des sensations éprouvées. Tout est enregistré et soigneusement rangé dans une case du cerveau ! Quand il sort du ventre, le bébé est un peu déboussolé : il n’a plus aucun repère... excepté sa maman qui lui procure des sentiments de sécurité et d’apaisement.

Après la naissance, les bienfaits de la méthode du chant prénatal perdurent sur bébé en lui procurant un bien-être profond. Lorsque vous chantez, la mémoire auditive de l’enfant est stimulée : le nourrisson se souvient alors des sensations qu’il éprouvait dans votre ventre (apaisement, sécurité, réconfort...). Il retrouve instantanément ses anciens repères et ne se sent plus déboussolé. Résultat : il se calme et est détendu. Un avantage non négligeable pour apaiser bébé lorsqu’il pleurera !

Où et quand ? Le chant prénatal peut être pratiqué dès le début de la grossesse et poursuivi bien après la naissance de bébé. Les séances peuvent être encadrées par une sage-femme si la maternité propose ce type de méthode de préparation à l’accouchement. Vous pouvez également visiter le site "Chant Prénatal" pour vous inscrire dans l’atelier le plus proche de chez vous. Dans ce cas, les séances sont animées par un professionnel.

La méthode Bonapace

Principe : Tout droit venue du Québec, cette méthode de préparation à l’accouchement est la moins répandue de toutes : l’objectif étant de favoriser un accouchement naturel et satisfaisant. Très récente, la méthode Bonapace est basée sur le principe de l’acupuncture mais sans les aiguilles. Ouf ! Le principe étant de réduire les souffrances liées au travail et à l’accouchement en mettant en place des techniques de gestion de la douleur et du stress en développant parallèlement un sentiment de confiance en soi. Pour cette méthode de préparation à l’accouchement, la présence du papa est indispensable puisque c’est lui qui mettra en oeuvre les techniques apprises lors des séances pour soulager la future maman. Ce paramètre favorise l’implication du papa lors de la grossesse mais également lors de la naissance de son enfant.

Méthode Bonapace pour accoucher

La méthode est en réalité très simple : lorsqu’une contraction survient, le futur papa exerce une pression sur l’un des 8 points anti-douleurs (technique apprise pendant les séances) afin de distraire le cerveau de la femme enceinte de la douleur provoquée par la contraction. Si vous connaissez le film "Les bronzés font du ski", cette méthode de préparation à l’accouchement vous rappellera étrangement un passage bien précis du film où l’assistante du médecin (joué par Christian Clavier) doit gifler le patient pour lui faire oublier la douleur !

Pendant les séances, d’autres techniques de relaxation sont également mises en place. Le papa doit masser la maman pour apaiser les tensions du dos lors des contractions et lors de l’accouchement. Pour détourner l’attention de la douleur et apprendre à mieux la gérer, une technique de concentration de la respiration est également apprise : il s’agit d’une méthode qui vise à favoriser la relaxation de la future maman dans le but d’atténuer les souffrances.

Où et quand ? La méthode Bonapace peut être pratiquée dès le 6ème mois de grossesse. Les séances sont généralement encadrées par une sage-femme formée pour le faire. Renseignez-vous auprès de votre maternité. Vous pouvez également consulter le site Bonapace pour trouver une sage-femme libérale !

L’haptonomie

Principe : Cette méthode de préparation à l’accouchement offre une place vraiment privilégiée au futur papa. Appelée Science de l’affectivité, elle consiste à entrer en communication avec bébé par le toucher.

Préparation à l'accouchement par l'haptonomie

Il s’agit d’un toucher affectif qui vise la mise en place précoce d’une relation affective et solide entre papa, maman et bébé. Cette méthode incompatible avec le yoga semble agir dans 3 domaines bien précis :

- pendant la grossesse : établir une relation affective par le toucher entre les parents et leur enfant in-utéro. Cette méthode favorise également les réponses du bébé aux stimulations de ses parents. Il apprend à interagir davantage.

- pendant l’accouchement : cette méthode permet au papa d’être également actif pendant l’accouchement et de participer à la naissance de son bébé. La future mère apprend des postures qui aident à la relaxation et à la détente afin d’atténuer les souffrances du travail. Grâce au contact instauré pendant la grossesse, la femme enceinte est également en mesure de guider son bébé vers la sortie lors de l’accouchement. Par le toucher, le papa soulage la future maman en exerçant des pressions délicates qui favorisent le relâchement des muscles.

- après l’accouchement : les séances d’haptonomie sont poursuivies jusqu’aux 12 mois de bébé. Des gestes précis sont alors appris aux parents afin de sécuriser leur enfant. Les séances après la naissance permettent au bout’chou d’apprendre progressivement à s’épanouir et à devenir autonome tout en développant un sentiment de sécurité.

Où et quand ? Les séances d’haptonomie ne se pratiquent pas en groupe. Elles débutent lorsque la maman commence à sentir son enfant bouger : entre le 4ème et le 5ème mois de grossesse. Certaines maternités proposent aux parents des séances d’haptonomie animées par une sage-femme formée pour le faire. Si votre établissement ne propose pas cette méthode de préparation à l’accouchement, il faut vous adresser à l’extérieur pour trouver un haptothérapeute qui appartient au corps médical. Dans ce cas, la Sécurité Sociale rembourse 8 séances sur la base d’une consultation classique. A vous alors de payer la différence : soit 10 à 30 euros par séance. Attention ! Si vous choisissez l’haptonomie comme méthode de préparation à l’accouchement, il est essentiel que la maternité dans laquelle vous accoucherez mette en application les principes de l’haptonomie le jour de l’accouchement !

La préparation à l’accouchement n’est pas obligatoire... Néanmoins, elle demeure fortement recommandée. Tel un athlète qui s’entraîne longuement pour affronter l’épreuve finale, vous devez vous préparer au mieux pour mettre au monde votre bébé dans les meilleures conditions possibles. Mieux armée, mieux préparée, vous serez plus efficace lors du combat final pour donner la vie à votre enfant !




Un commentaire, une réaction, une question ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

0 commentaire