Accueil > Accouchement > La césarienne > La césarienne programmée



La césarienne programmée

L’accouchement fait peur à de nombreuses femmes enceintes... Mais dans certains cas, l’équipe médicale constate que la césarienne programmée est nécessaire car il y a impossibilité pour la future maman d’accoucher par voie naturelle. Ainsi, pour des raisons de sécurité qui concernent la mère et son enfant, l’incision doit être programmée. Mais alors, quelles sont les principales causes du recours à la césarienne ?

Accoucher par césarienne

JPEG - 64 ko
Accouchement : césarienne programmée

En France, un peu moins de la moitié des césariennes pratiquées sont programmées. Toutefois, il y a certains accouchements qui nécessitent au dernier moment la réalisation d’un tel acte chirurgical. Les causes de la césarienne en urgence sont diverses et résultent bien souvent d’un soucis obstétrical qui rend alors l’incision obligatoire lors du travail. Généralement, l’acte chirurgical est programmé 12 à 15 jours avant la date du terme. Les principales causes du recours à la césarienne programée sont les suivantes :

- La taille du bassin :
La physionomie varie d’une femme à une autre, c’est bien connu. Dans certains cas, les dimensions de la taille du bassin de la future maman sont insuffisantes pour laisser passer le bébé. La largeur du bassin constitue donc un paramètre essentiel durant l’accouchement. Votre gynécologue vous prescrira certainement une radio du bassin, appelée pelvimétrie, afin de s’assurer que le foetus dispose de suffisamment de place pour passer ! Si votre bassin est trop étroit, pas de panique : la césarienne programmée sera alors nécessaire.

- Bébé est trop gros !
L’estimation du poids de naissance de l’enfant n’est pas une science très exacte... Cependant, pour des raisons sécuritaires, si bébé est estimé "macrosome" (si son poids de naissance est estimé supérieur à 4 kilos) le gynécologue-obstétricien décidera soit, de programmer l’accouchement et de déclencher artificiellement l’accouchement environ 3 semaines avant la date du terme, soit de programmer une césarienne. Le diabète gestationnel de la future mère est une cause assez fréquente de macrosomie foetale. Quoi qu’il en soit, le gynécologue s’assurera qu’il n’y a pas de disproportion entre la taille de votre bassin et le volume de l’enfant.

- Bébé est mal positionné :
Si le tout-petit se présente par le front, en position transversale ou par le siège, la pratique de la césarienne est inévitable ! Le gynécologue peut toutefois tenter de bien positionner le bébé en exerçant un toucher spécifique sur le ventre de la femme enceinte, mais ça ne fonctionne pas à tous les coups ! De plus, la présentation de bébé par le front est souvent imprévisible, puisqu’elle est détectée lors de l’accouchement grâce à un toucher vaginal.

- Placenta praevia
Il s’agit du mauvais positionnement du placenta dans l’utérus de la mère. En effet, le placenta peut être situé trop près de la sortie ou dans certains cas, recouvrant complètement le col du l’utérus. Ce type de problème est généralement repéré lors de la 3ème échographie. Si c’est votre cas, le gynécologue n’attendra pas le déclenchement naturel de l’accouchement mais fixera alors une césarienne programmée en avance.

- Herpès génital :
Si vous êtes infectée d’un virus tel que l’herpès génital, la césarienne programmée est incontournable ! Car ce type de crise peut infecter bébé lors de son passage par voie vaginale.

- Efforts de poussée contre-indiqués :
Dans certaines situations, l’accouchement par voie basse est en quelque sorte contre-indiqué... En cas de maladie cardiovasculaire, de fatigue extrême par exemple... En effet, chez certaines dames, les efforts de poussées doivent être proscrits afin d’éviter tout danger potentiellement nuisible à leur santé. Dans ce type de cas, la césarienne programmée est inévitable pour des raisons de sécurité.

- Bébé prématuré ; retard de croissance :
La césarienne est jugée nécessaire lorsque le foetus présente un retard de croissance ou un poids trop faible (hypotrophie). Ce type de problème apparaît généralement lorsque les échanges sanguins entre la mère et son bébé se déroulent mal en raison d’un problème placentaire ou d’un soucis lié au cordon ombilical. Si les professionnels de la santé jugent que le bébé sera mieux à l’extérieur du ventre de sa maman, la grossesse peut être interrompue afin d’extraire l’enfant par césarienne rapidement. Si bébé présente un faible poids, l’accouchement par voie naturelle risquerait de le faire souffrir, mieux vaut alors pratiquer la césarienne qui lui évitera les souffrances de l’accouchement par voie basse.

- Pré-éclampsie :
Egalement appelée toxémie gravidique, la pré-éclampsie, est une complication grave de la grossesse qui représente un danger potentiel pour bébé et pour vous si elle n’est pas traitée ! L’hypertension gravidique se traduit par une tension trop élevée avec présence d’albumines dans les urines. On note cependant différents degrés de pré-éclampsie... Non traitée, la toxémie gravidique peut donner lieu à une crise d’éclampsie dont les conséquences peuvent être extrêmement graves pour le tout-petit mais aussi pour la future maman. Dans le cas où la femme enceinte est atteinte par l’hypertension gravidique, la grossesse peut être abrégée... Tout dépend du degré de sévérité de la maladie et de l’avancement de la grossesse.

- Grossesse multiple :
Si vous attendez des jumeaux, le césarienne n’est pas systématique, en réalité, tout dépend de la position des deux bébés dans l’utérus ! En revanche, si vous êtes enceinte de triplés (ou plus ?!), le recours à la césarienne programmée est, dans la plupart des cas, systématique ! Sachez toutefois que dans certains cas, la maman donne naissance naturellement à l’un des deux enfants mais que l’incision peut être ensuite nécessaire si elle souffre d’une fatigue extrême ou autre...

- Antécédent de césarienne :
- Chez certaines femmes, la césarienne est indiquée de façon permanente. Les causes peuvent être diverses : votre bassin est trop étroit, vous souffrez d’une maladie cardiovasculaire...

- Dans d’autres cas, le recours à la césarienne durant le premier accouchement était purement accidentel : le bébé était trop gros, il se présentait par le siège, la maman était atteinte d’un herpès génital... Dans cette situation, le recours à la césarienne n’est pas obligatoire pour le prochain accouchement !

- Cependant, il est important de souligner qu’une césarienne antérieure augmente considérablement les chances pour que le recours à l’incision soit à nouveau pratiqué lors du prochain accouchement. Les risques de déchirure de la cicatrice sont augmentés sous l’effet des contractions utérines.

- Césarienne pour convenance personnelle :
Aujourd’hui, les rapport entre les professionnels de la santé et les patients ont évolué vers un processus d’échange constructif qui confère le droit à la femme enceinte de choisir dûment la manière dont elle veut accoucher.

Aujourd’hui, certaines femmes préfèrent accoucher par césarienne. La raison d’un tel choix est souvent lié au facteur de la peur de l’accouchement par voie basse.




Un commentaire, une réaction, une question ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 commentaire

  • ange 19 septembre 2014

    Bonjour à toutes :)

    Voilà, j’ai accouché en 2013 d’un petit garçon par césarienne. Même pas 1 an après, je suis retombée enceinte. J’en suis à ma 26ème semaine de grossesse. Mon terme est prévu pour le 23 décembre sauf que j’ai eu une déhiscence de ma cicatrice de césarienne. Ma sage femme m’a dit que j’allais surement accoucher 1 mois avant la date du terme. J’aimerais savoir si des futures mamans sont dans le même cas que moi ? Et la césarienne sera programmée combien de temps avant la date du terme ?

    Merci