Accueil > Accouchement > Déroulement accouchement > Contraction de Braxton hicks



Contraction de Braxton hicks

Le chemin qui mène vers l’enfantement est parsemé de sentiments paradoxaux, de questionnements et... de différents types de contractions ! Vraies contractions utérines, fausses contractions dites de Braxton Hicks... Comment faire le tri !? Savoir les différencier est un véritable défi, notamment lorsqu’il s’agit d’un premier bébé. Petit tour d’horizon.

Les contractions

Lorsqu’il s’agit d’une première grossesse, les questions relatives au déroulement d’un accouchement sont fréquentes. Elles peuvent d’ailleurs être une véritable source d’angoisses pour les futures mamans : Comment reconnaître les vraies contractions ? Quand partir à la maternité ? Les fausses contractions ont-elles une influence sur la dilatation du col ? Pas de panique ! Savoir les différencier n’est pas un secret... Une fois que vous maîtriserez le vaste sujet des contractions, vous vous sentirez mieux armée et mieux préparée pour partir à la conquête de la maternité !

L’univers des différents types de contractions chez la femme enceinte ne doit pas vous effrayer. En gros, il y a deux types de contractions : les vraies et les fausses ! Les vraies contractions utérines sont celles qui déclenchent spontanément la mise en travail. Elles entraînent la dilatation du col (1 cm par heure) et poussent le bébé vers la sortie. Elles annoncent le top départ vers la maternité. Leurs caractéristiques diffèrent des fausses contractions, elles n’ont rien en commun ! Tout d’abord elles sont régulières, on peut les chronométrer : au fil des heures, leur fréquence augmente. Plus on s’approche de la naissance de bébé, plus elles sont longues, douloureuses et rapprochées. Tant que l’enfant ne sera "pas dehors", elles ne cesseront pas ! Parfois, il arrive également que les vraies contractions soient inefficaces : elles n’ont pas d’influence sur le col. Dans ce cas, il s’agit d’un faux travail.

Contraction de Braxton Hicks : Kesako ?

On les appelle communément "fausses contractions" puisqu’elles sont purement physiologiques : elles n’ont aucune influence sur la dilatation du col.

Les contractions de Braxton HicksLes contractions de Braxton Hicks sont des contractions isolées de l’utérus qui peuvent survenir au plus tôt à partir de la 6ème semaine de grossesse. Néanmoins, on constate que la majorité des futures mamans ne commencent à les ressentir qu’à partir de la 16ème semaine de grossesse, soit, au début du 4ème mois. La raison ? C’est à cette période précise de la grossesse que l’utérus commence à se développer plus rapidement et de manière plus importante.

L’utérus est un muscle lisse et creux composé de fibres qui se superposent en trois couches. Pendant la période menstruelle, la femme est souvent sujette à des maux de ventre : en réalité, les fibres de l’utérus se contractent provoquant de terribles douleurs. Pendant la grossesse, l’utérus est davantage stimulé, du coup, il réagit en se contractant plus souvent : vous venez de ressentir une fausse contraction ! Elle n’est cependant pas inutile... bien au contraire ! Les contractions de Braxton Hicks ont l’importante fonction de préparer le corps à l’accouchement sans provoquer de dilatation. Elles entraînent notamment l’utérus à son futur travail pendant l’accouchement. Ces fausses contractions entretiennent le tonus musculaire de l’utérus afin qu’il soit réellement efficace pour expulser l’enfant de son cocon. Elles sont également bénéfiques au foetus puisqu’elles aident l’enfant à se positionner correctement à l’intérieur.

Reconnaître une fausse contraction

Savoir distinguer vraie et fausse contraction n’est pas bien compliqué... Reconnaître une contraction de Braxton Hicks est en réalité très facile. Contrairement aux vraies contractions, celles de Braxton Hicks ne sont ni régulières, ni douloureuses. Elles peuvent toutefois occasionner une légère gène respiratoire. Pas de panique pour autant... il suffit parfois de changer d’activité pour faire disparaître une fausse contraction !

Les fausses contractions pendant la grossesse

Les réactions qu’elles génèrent sont purement physiologiques : votre ventre durcit instantanément. Ce phénomène est similaire aux contractions musculaires que nous connaissons tous ! Une contraction de Braxton Hicks c’est le résultat des muscles de l’utérus qui se contractent, tout simplement. La contraction est généralement très brève, moins d’une minute... Mais on constate qu’elles peuvent aussi durer plus longtemps, de 1 à 2 minutes. Lorsque la contraction disparaît, le ventre se détend et redevient souple instantanément. Les fausses contractions deviennent beaucoup plus fréquentes en fin de grossesse. Dès le 7ème mois, elles peuvent s’intensifier et devenir très nombreuses : 10 à 15 par jour ! Leur survenue est totalement imprévisible, non rythmées par un quelconque rythme. Contrairement aux vraies contractions, elles sont indolores et leur intensité n’augmente pas... Elles cessent relativement vite alors que les vraies ne s’arrêtent pas tant que le bébé n’est pas sorti.

Les contractions de Braxton Hicks surviennent principalement en fin de journée... Notamment, lorsque la future maman est fatiguée. D’ailleurs, certaines occasions peuvent augmenter leur fréquence :

- la fatigue
- la station "debout" trop longtemps
- un effort prolongé d’intensité modérée (après une activité physique douce par exemple)
- une effort soudain et violent (sortir le sac du coffre de la voiture alors qu’il est plein de victuailles !)
- un long voyage en voiture
- une infection urinaire
- une amniocentèse

Heureusement, les fausses contractions ont l’avantage d’être "maîtrisables". Les vraies contractions, elles, ne sont pas contrôlables (sauf sous péridurale !). Ce qui signifie que tant que l’expulsion n’a pas eu lieu, elles ne se dissipent pas. Alors que pour calmer les fausses contractions, il suffit parfois de changer d’activité, de prendre un bain ou de marcher ! Vous pouvez également mettre en pratique les exercices de respiration appris pendant les séances de préparation à l’accouchement !

Fausse contraction : Faut-il partir à la maternité ?

Les contractions de Braxton Hicks sont parfaitement normales, elles font parties du déroulement "classique" d’une grossesse !

Les fausses contractions dites contractions de Braxton Hicks ne vous amèneront donc pas sur le chemin de la maternité ! Il faut cependant rester vigilante au moindre signe d’alerte : si les contractions devenaient douloureuses, régulières, accompagnées de crampes dans le bas du dos et/ou accompagnées de perte de sang, mieux vaut contacter votre sage-femme sans attendre. Si ces signes surviennent à moins de 35 semaines de grossesse, il y a menace d’accouchement prématuré.

Si les contractions ne cessent pas, qu’elles sont régulières, de plus en plus longues, de plus en plus fréquentes et de plus en plus douloureuses, vous êtes peut-être en début de travail. Téléphonez à la maternité si vous avez le moindre doute. Vous pouvez également consulter notre article : Quand partir à la maternité ?




Un commentaire, une réaction, une question ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 commentaire

  • Enora 2 janvier 2014

    Durant ma première grossesse, les fausses contractions survenaient surtout le soir... jamais en journée ! C’est vrai qu’elles ne sont pas douloureuses, ça fait juste "drôle" au ventre.

    Les vraies contractions sont effectivement très différentes :)