Accueil > Bébé est là > Bébé pleure la nuit > Cauchemar et terreur nocturne



Cauchemar et terreur nocturne

Tout le monde dort à la maison : papa, maman et... oh bébé s’est réveillé ! Vous entendez des cris et des pleurs dans sa chambre... Mais c’est étrange, votre Bout’Chou fait ses nuits depuis plusieurs mois maintenant, alors pourquoi pleure-t-il ? Serait-ce le début des cauchemars ou des terreurs nocturnes ?

Différencier cauchemar et terreur nocturne

JPEG - 6.4 ko
Nuit agitée : terreur nocturne ou cauchemar ?

Le premier réflexe des parents lorsqu’ils entendent leur petit bébé hurler dans sa chambre c’est de courir pour vérifier qu’il va bien ! Eh oui, nous sommes tous pareils lorsqu’il s’agit de protéger et prendre soin de nos progénitures. Mais une fois dans la chambre, les choses peuvent se corser...

Il pleure... mais pour quelle raison ?

Pour le savoir, vous allez devoir faire preuve de beaucoup de discernement : être capable de différencier un cauchemar classique de ce que les professionnels de la petite enfance appellent "terreur nocturne".

Le cauchemar

En réalité, c’est très simple ! Lorsque bébé fait un cauchemar, le temps que vous arriviez dans sa chambre, vous découvrez un Bout’Chou bien éveillé qui semble apeuré et qui vous tend les bras. Votre enfant est donc bel et bien réveillé, capable de vous regarder dans les yeux et n’attend plus qu’une chose : être dans vos bras protecteus pour être et se sentir rassuré !

Dans le cas d’un enfant un peu plus âgé (2 ans), il peut se souvenir de son cauchemar et est parfaitement capable d’émettre des mots sur ce qui lui a fait peur... Dans le cas d’une terreur nocturne, l’enfant ne se souvient même pas d’avoir eu une nuit perturbée !

La terreur nocturne

Elle peut également toucher les bébés à partir de 9 mois. Ce trouble également appelé éveil confusionnel est détectable : cris, sanglots, agitations... Le bébé peut même se débattre. Ne pensez pas qu’il a peur, c’est juste qu’il est perturbé. Si votre Bout’Chou est victime d’une terreur nocturne, alors, il ne se réveille pas et aucune tentative de d’apaisement n’a effet sur lui... En fait, il est impossible de calmer un tout-petit qui est victime de terreur nocturne.

Vous aurez peut-être l’impression que le Bout’Chou est sorti de son sommeil car il a ouvert les yeux mais en réalité, ce n’est pas le cas, il dort encore ! Une terreur nocturne peut durer entre 2 et 30 minutes. Il faut reconnaître que ce genre de trouble peut être très angoissant à vivre pour les parents qui ne savent pas comment réagir et qui se sentent impuissants face aux pleurs de leur enfant. Et c’est bien normal. Soyez donc en paix, le lendemain, votre Petit n’aura aucun souvenir de ce qui s’est produit, même si ses yeux étaient ouverts ! D’ailleurs, il ne se souviendra pas non plus de votre présence à ses côtés... Mais alors, que faire ?

Terreur nocturne... Comment réagir ?

Dans le cas d’une terreur nocturne, l’important c’est de ne rien faire ! Si vous l’avez pris dans vos bras, replacez le dans son petit lit sans lui parler ni même le consoler. Le mieux c’est de vous asseoir à côté de son lit et d’attendre que ça passe... C’est le meilleur conseil que nous pouvons vous donner. Ne soyez pas inquiète, bébé replongera vite dans son sommeil...

Sachez également que ce type de terreur n’est pas un indicateur de troubles psychologiques ! Environ 5% des enfants entre 15 mois et 6 ans sont victimes de ce trouble qui apparaît d’ailleurs durant les périodes de grands apprentissages de leur petite vie ! Le lendemain matin, votre enfant aura tout oublier, il est donc préférable de ne pas le lui rappeler !




Un commentaire, une réaction, une question ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

0 commentaire