Accueil > Eveil de bébé > L’angoisse de séparation > Angoisse de séparation : que faire ?



Angoisse de séparation : que faire ?

L’angoisse du 8ème mois, également appelée angoisse de séparation, est un phénomène normal mais essentiel dans l’élaboration mentale et la compréhension des choses chez bébé. Elle se manifeste par une peur des visages inconnus et le désir de l’enfant d’être toujours dans les bras de sa maman !

Comment aider bébé ?

PNG - 102.6 ko
Que faire pour calmer les angoisses de bébé ?

Cette période transitoire peut durer quelques jours comme quelques semaines. Elle apparaît généralement lorsque bébé a 8 mois, mais chez certains, c’est plus tôt, chez d’autres, plus tard ! Elle reflète une étape clé dans le processus d’élaboration du soi chez le tout-petit ! Durant cette période, bébé a besoin d’être rassuré de l’attachement de sa mère le concernant. Comprenez bien qu’il ne s’agit pas de caprice mais d’une peur réelle et fondée qu’éprouve le nourrisson. La maturation de son psychique lui a permis de prendre conscience que sa mère n’était pas une partie de lui, qu’elle pouvait exister indépendamment de lui. Du coup, bébé se sent exclu et ressent des peurs qu’il n’avait jamais connues autrefois : l’angoisse de perdre celle qu’il aime, sa maman ! Cette peur est projetée sur les inconnus qu’il rencontre et qu’il refuse systématiquement de regarder.

Il est important d’accompagner le Bout’Chou durant cette période difficile et troublante pour lui. Ne le laissez pas avec ses craintes, il a besoin pour surmonter cette phase transitoire de développement en douceur. Nous avons dressé pour vous une liste de conseils :

- Rassurez-le :
Lorsque vous quittez son champs de vision, bébé pleure ! Ne le disputez pas, ne le laissez pas hurler sans explication... Cette période est réellement éprouvante pour l’enfant qui ressent ses premières vraies angoisses et qui ne sait comment les gérer. Prenez-le dans vos bras lorsqu’il vous le demande car il éprouve un réel besoin de se sentir rassuré et de savoir que vous êtes attachée à lui (ou elle).

- Jouer à Cache-cache !
Le psychique de bébé lui a toujours indiqué qu’une chose cesse d’exister lorsqu’elle disparaît de son champs de vision ! Comprenez qu’un tout-petit ne comprend pas la notion de temps, ni celle de permanence. Ainsi, lorsqu’il ne vous voit plus, une crainte germe dans son petit esprit : celle de ne plus jamais vous voir... Pour l’aider à assimiler certaines notions, il est important de lui expliquer les choses mais aussi de jouer. Le cache-cache est un jeu plein de vertus ! Commencez par dissimuler un objet sous un tissu... Puis, cachez votre visage avec vos mains... jusqu’à disparaître totalement de sa vue. Avec le temps, bébé va réaliser que même si les choses disparaissent et qu’il ne les voit plus, elles continuent tout de même d’exister et peuvent de la même façon réapparaître sans avoir changé pour autant !

- Évitez les longues absences
Pendant cette période de l’angoisse de séparation, il est préférable que vous évitiez les absences prolongées, répétitives et soudaines. Ne pensez pas qu’il faille habituer bébé à votre absence en le confiant à une nounou ou à la crèche ! NON ! C’est une fausse idée de penser que bébé a besoin d’être séparé de vous pour mieux s’habituer à votre absence. Durant cette période transitoire qui ne dure que quelques jours (ou quelques semaines selon les cas), il est important pour l’enfant d’être rassuré, chouchouté et pris par sa maman lorsqu’il le réclame.

- Le doudou :
C’est généralement durant cette phase que le tout-petit éprouve le besoin de trouver un substitut maternel qui comblera les moments où sa maman n’est pas avec lui. L’angoisse de séparation est une période d’individualisation qui marque le processus d’élaboration du soi de l’enfant. Cette phase complexe est réellement éprouvante et déstabilisante pour le bébé qui peine à rassurer ses premières angoisses. C’est alors qu’il va trouver un moyen d’auto-réassurance en créant son ami le doudou. Ce dernier est qualifié d’objet transitionnel dont le rôle de substitut maternel et affectif va aider bébé à passer ce cap difficile. Doudou deviendra en fait un lien tout à fait représentatif entre le monde extérieur et le cocon familial. Concernant le choix du Doudou, n’imposez rien à votre Bout’Chou ! Ce premier choix est une étape importante : il est l’expression du premier souhait d’autonomisation de votre bébé ! Le Doudou va jouer un rôle crucial dans la construction de la personnalité du tout-petit ! Si vous reprenez le travail, pensez à lui laisser son Doudou ou un morceau de tissu avec votre odeur. Si bébé n’a pas encore choisi son Doudou, laissez-lui plusieurs objets de transitions qui pourraient faire l’affaire (peluches, t-shirts avec votre odeur, mouchoirs en tissu, taie d’oreiller...).

- Parlez à bébé !
Si vous êtes dans l’obligation de partir, il est important de prévenir bébé avant de le faire ! Le tout-petit n’est certes pas encore capable de comprendre les mots, mais il peut toutefois comprendre les intonations et les tons. Ne partez pas comme "un voleur", prenez le temps de discuter avec bébé et de lui donner des explications sur votre départ. Dites-lui que vous êtes triste de devoir partir et que vous comprenez son désarroi. Expliquez-lui que vous allez bientôt revenir et que vous l’aimez très fort. Inutile de faire de grands et longs discours ! Des phrases courtes et simples seront efficaces pour l’aider à affronter sa journée sans vous voir.

- Ne pas partir en douce :
De nombreuses mamans pensent souvent a tord, qu’il est préférable de quitter la maison pendant que bébé dort... en esquivant ! Ne partez jamais sans lui dire au revoir ! Sachez que ce type de comportement aura des effets contraires à ce que vous souhaitiez au départ : l’enfant aura sans cesse la peur que vous le quittiez au moment où il s’y attendra le moins. Résultat : l’étape de l’angoisse de séparation durera certainement encore plus longtemps !

- Peur des inconnus
Pour le moment, bébé a peur des visages qu’il ne connait pas... Accompagnez-le à surmonter ses peurs des inconnus en lui parlant, en lui expliquant qu’il ne doit pas avoir peur. Le tout-petit a simplement besoin de temps pour comprendre qu’il est un être individuel, que le monde qui l’entoure ne lui veut pas de mal ! Une fois cette acquisition faite, le Bout’Chou aura compris le concept de l’identité propre à chacun. De cette étape cruciale du développement du soi naîtra l’autonomie !




Un commentaire, une réaction, une question ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

11 commentaires

  • mariem hamroun 4 novembre 2013

    Merci beaucoup pour ces conseils precieux, ils vont beaucoup m’aider car prochainement je retourne au travail et mon fils est vraiment trop attaché a moi
    Merci.

  • Flora Bebetou 5 novembre 2013

    Bonjour,

    je suis contente d’avoir pu vous aider... J’espère que cette période transitoire se déroulera au mieux pour votre bébé mais également pour vous :)

    Bon courage à tous les deux,
    à très bientôt
    Flora

  • sandra 30 janvier 2014

    bonjour,
    j’ai un garçon qui va avoir 1 an et il est en plein dans cette periode d’angoisse vos conseils me seront précieux pour passé ce cap difficile pour eux mais pour nous aussi c’est toujours douloureux de voir la détresse de son bébé.
    au plaisir...

  • Flora 10 février 2014

    Bonjour Sandra,

    comme vous dites, cette période est toujours un cap difficile, aussi bien pour bébé que pour les parents déchirés de voir leur enfant dans cet état... J’espère que cette étape se déroulera en douceur pour votre petit loulou. Bon courage à vous et merci pour votre commentaire !

    Amicalement
    Flora

  • Nora 21 février 2014

    Mon petit de 7 mois fait sa crise depuis quelques jours et ce n’est pas toujours évident de savoir comment réagir. Autant le jour quand je sors de son champ de vision il hurle mais se calme très vite dès que je réapparaîs et il refait ses siestes. Mais le soir alors qu’il se couchait à 20h30 il pleure maintenant Je retourne le consoler mais cela dure jusqu’à minuit quand il s’endort dans mes bras de fatigue. .. comment faire pour ne pas lui donner de mauvaises habitudes ?

  • Flora 2 juin 2014

    Nora,

    je m’excuse de ma réponse tardive, je n’avais pas vu le commentaire... Je suppose que votre bébé n’est plus concerné maintenant :)

    Flora

  • Mimie 2 juin 2014

    Bonjour,

    ma fille a 7 mois 1/2. Depuis quelques jours, c’est l’enfer à la maison et chez la nounou. Elle hurle dés que l’on sort de son champs de vision. A tel point que la nounou, ne peut même plus aller aux toilettes sans subir les hurlements. Il faut qu’elle soit à bras ou bien que l’on reste à coté d’elle . Que faire ?

  • Flora 2 juin 2014

    Bonjour Mimie,

    L’angoisse de séparation est une phase assez difficile à gérer et à vivre : pour l’enfant mais aussi pour les parents (ou pour la personne qui s’en occupe en journée). La durée de cette phase est variable selon les bout’choux. Avez-vous suivi les conseils contenus dans cet article ? Vous pouvez également en parler avec le pédiatre qui pourra vous épauler et vous aiguiller. Privilégiez les jeux de cache-cache : c’est un excellent moyen pour faire comprendre à bébé que lorsque les choses disparaissent de sa vue, elles n’arrêtent pas pour autant d’exister, elles finissent par réapparaître ! C’est une notion difficile à intégrer pour un bout’chou, il faut parfois un peu de temps. Armez-vous de patience et essayez dans un premier temps de mettre en pratique les quelques conseils contenus dans cet article... Rassurez-vous, c’est une phase transitoire qui va passer. Votre rôle en tant que parent est très important : faites-vous confiance et essayez de vous montrer patiente et rassurante. N’oubliez pas de parler à votre bébé et de lui expliquer les choses de manière claire. Tenez-moi informée de l’évolution des choses.

    Flora

  • Lili 16 juin 2014

    Quel soulagement à la lecture de votre article !!!

    Ma fille a 7 mois et demi et est en plein dedans. Au début je croyais qu’elle faisait un caprice : à 7 mois, elle a eu une poussée dentaire très douloureuse et la seule chose qui la soulageait, c’était de téter le sein. J’ai cru lui avoir donné de mauvaises habitudes... Car une fois la crise dentaire passée, elle a continué à se réveiller aux alentours de minuit : pour trouver son sommeil, il fallait la bercer ou lui donner le sein.

    J’ai été vraiment désemparée car je ne reconnaissais plus mon bébé qui était si cool avant et qui faisait des nuits de 12h.
    Depuis on joue à "coucou me revoilà" et je lui laisse jeter plein de jouets par terre, ça à l’air de fonctionner !

    Je vais continuer à suivre vos conseils.
    Un énorme MERCI

  • Flora 16 juin 2014

    Bonjour Lili,

    tout d’abord : Un énorme BRAVO à vous pour l’allaitement ! Vous êtes une super maman :) Vraiment, vous avez fait le bon choix pour votre petite fille !! C’est super de continuer à l’allaiter à cet âge...

    je suis très contente que ces quelques petits conseils soient utiles... Cette phase transitoire peut repartir aussi vite qu’elle est arrivée. Je suis certaine que ça va aller de mieux en mieux pour vous et pour elle :)

    Un gros bisou à votre fille
    A très bientôt !

  • christelle 16 juin 2014

    Bjr,

    ma petite Gabrielle a 9 mois. Depuis sa naissance, elle dort dans sa chambre sans aucun soucis mais depuis quelques jours, elle pleure dès que je la pose dans son lit. Je ne peux absolument pas quitter la chambre sinon elle hurle. Elle est hyper agitée et a bcp de difficulté à trouver le sommeil (même en restant à coté d’elle). Ses grands parents la gardent lorsque nous travaillons et tout se passe à merveille, elle ne pleure pas lors des siestes.

    Vous pensez que c’est l’angoisse de séparation ?